Pardonner et s'excuser

Sur le groupe le Sacré masculin Sabyne CHAUMELLE a publié un texte sur le pardon avec son autorisation j'ai fait un parallèle avec s'excuser. Les deux textes à la suite : LE PARDON

C'est guérir les blessures de mon coeur,

Ce coeur qui a été blessé tant de fois.

Le pardon m'appartient.

Je n'ai pas besoin que celui qui m'a blessé fasse quoique ce soit.

Je peux arriver moi-même à cette libération.

Je pardonne pour mon bien.

Car, je réalise que les rancunes et les blâmes m'emprisonnement et m'empêchent d'être libre, de m'aimer et d'aimer le monde qui m'entoure.

Je prends la responsabilité de la guérison, quelques soient les choses que j'ai vécues.

Je peux guérir et apprendre à ouvrir mon cœur à nouveau.

À faire confiance, confiance aux messages que m'envoient mon cœur.

Confiance aux messages que m'envoie ma tête.

Confiance aux messages que m'envoie mon corps.

Je mérite d'être en paix, de m'accepter, de me respecter, de m'honorer et de m'aimer.

C'est mon droit de naissance.

Le pardon n'est pas de cautionner les actes ou les propos des autres.

Le pardon n'est pas nécessairement de se réconcilier avec l'autre.

Le pardon n'est pas d'oublier ce qui s'est passé mais conserver les enseignements bénéfiques qui m'ont aidé à devenir plus fort, plus intègre, plus résilient, plus HUMAIN.

C'est une décision intime qui m'appartient,

Car je ne veux plus vivre avec ces poisons qui m'accompagnent depuis si longtemps.

Pardonner n'est pas un cadeau que je fais à l'autre.

C'est un cadeau que je m'offre à moi-même,

Car je suis la première personne que j'ai besoin d'aimer sur cette Terre, afin de pouvoir partager cet amour avec d'autres.

Pardonner, c'est renoncer à son rôle de victime,

Car, tant que je me considère comme victime, je donne le pouvoir de ma guérison à celui qui m'a blessé.

J'apprends à pardonner.

Je le mérite.

J'y ai droit.

J'apprends à m'aimer.

Je le mérite.

J'y ai droit.

S’EXCUSER C'est guérir les blessures de mon cœur,

Ce cœur qui a été blessé et a blessé tant de fois.

L'excuse m'appartient.

Je n'ai pas besoin que celui que j'ai blessé fasse quoique ce soit.

Je peux arriver moi-même à cette libération.

Je m'excuse pour mon bien.

Car, je réalise que les rancunes et les blâmes l’emprisonnement et m'empêchent d'être libre, de m'aimer et d'aimer le monde qui m'entoure.

Je prends la responsabilité de la guérison, quelques soient les choses que j'ai vécues.

Je peux guérir et apprendre à ouvrir mon cœur à nouveau.

À faire confiance, confiance aux messages que m'envoient mon cœur.

Confiance aux messages que m'envoie ma tête.

Confiance aux messages que m'envoie mon corps.

Je mérite d'être en paix, de m'accepter, de me respecter, de m'honorer et de m'aimer.

C'est mon droit de naissance.

S'excuser est juste ramener le présent présent.

S'excuser n'est pas nécessairement de se réconcilier avec l'autre.

S'excuser n'est pas d'oublier ce qui s'est passé mais conserver les enseignements bénéfiques qui m'ont aidé à devenir plus fort, plus intègre, plus résilient, plus HUMAIN.

C'est une décision intime qui m'appartient,

Car je ne veux plus vivre avec ces poisons qui m'accompagnent depuis si longtemps.

S'excuser n'est pas un cadeau que je fais à l'autre.

C'est un cadeau que je m'offre à moi-même,

Car je suis la première personne que j'ai besoin d'aimer sur cette Terre, afin de pouvoir partager cet amour avec d'autres.

S'excuser , c'est renoncer à son rôle de bourreau,

Car, tant que je ne me considère pas comme bourreau je donne le pouvoir de ma guérison à celui qui m'a blessé ou que j'ai blessé..

J'apprends à m'excuser.

Je le mérite.

J'y ai droit.

J'apprends à m'aimer.

Je le mérite.

J'y ai droit.

Ajouter un commentaire

Anti-spam